La thermographie infrarouge et la mission d19

I. Définition

La thermographie infrarouge, c’est la mesure de la température d’un objet à l’aide d’une caméra thermique. C’est un moyen de prévention contre les risques d’incendie puisque le contrôle thermographique d’une installation électrique permet de détecter la présence d’échauffements anormaux sur les appareillages de protection, de coupure ou encore sur les conducteurs (câbles, etc...). LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE N’EST PAS UNE ACTION DE MAINTENANCE, MAIS UNE ACTION DE PREVENTION !!

II. Avantages

La thermographie infrarouge s’effectue toujours sur une installation en charge (en fonction)... Elle permet donc une action préventive sans engendrer de coupure et donc de pertes de production ou d’exploitation !

III. La Chronologie d’un contrôle

  1. Préparation : 1er contact, analyse, photos,etc...
  2. Réunion préalable : Sur site avec le client... peut se dérouler le jour du contrôle
  3. Mesures : Contrôle avec la caméra
  4. Débriefing : Sur site, avec le client, immédiatement après le contrôle. Remise au client utilisateur, de la liste des priorités si des anomalies sont relevées.
  5. Rapport « Q19 » : Dossier complet (Q19 + fiches d’anomalies le cas échéant) envoyé sous 2 semaines en 2 exemplaires... Le client utilisateur devra en transmettre 1 exemplaire à son assureur.

IV. Etat du parc photovoltaïque Français

Depuis juillet 2006 et plus fortement depuis 2008, le nombre des installations photovoltaïques mises en service en France n’a cessé d’augmenter...

Etat du parc photovoltaïque français

Aujourd’hui, la France compte près de 23 millions de m2 de panneaux photovoltaïques posés pour une très large majorité sur des toits de bâtiments agricoles, industriels ou encore domestiques... Autant d’installations comptant une multitude d’appareillages électriques tels que les onduleurs, les coffrets de protection et de coupure, mais également des milliers de kilomètres de câbles assurant les liaisons électriques entre les panneaux et les locaux techniques ! Depuis 2011, la filière photovoltaïque française, lourdement impactée par les directions politiques choisies, a vu l’effectif des entreprises d’installation fondre à plus de 80%, laissant bon nombre d’installations «orphelines» de leur concepteur...


V. Les Sinistres

Avec quelques années de recul et quelques sinistres plus ou moins graves liés à des départs d’incendies sur des bâtiments équipés de panneaux photovoltaïques, les assureurs ont renforcé le cahier des charges visant à ouvrir la possibilité d’assurer l’installation, le bâtiment et les biens des producteurs... En effet, pour le bien de tous, les principales compagnies d’assurance annoncent pour l’année 2014, un renforcement de la règlementation en demandant entre autre à leurs assurés, la réalisation d’un contrôle thermographique préventif, annuel ou bi-annuel, en fonction des biens stockés dans les bâtiments concernés. A noter, que dans plus de 80% des cas, les départs d’incendies sur une installation photovoltaïque, sont liés à un mauvais dimensionnement des conducteurs, ou à une mauvaise mise en œuvre au niveau des connexions des câbles présents dans l’installation (mauvais sertissage, desserrage des bornes de connexion, etc...).


Echauffement anormal    Fusion


Ci-dessus, 2 exemples d’éléments électriques ayant fait l’objet, d’un échauffement anormal (câble / fig. 1) ou d’une fusion (connecteurs DC / fig. 2). Dans les 2 cas, un contrôle thermographique de l’installation aurait pu prévenir et éviter ces sinistres !

C’est précisément là, que la thermographie infrarouge entre en jeu, en décelant très précisément les « points chauds », potentiellement générateurs d’un risque de départ de feu plus ou moins imminent, et pouvant entrainer un incendie.

Echauffement anormal     Thermographie infrarouge

Ci-dessus, un exemple d’échauffement anormal des 3 conducteurs de phase... Au-delà des analyses techniques de températures et de charge au moment du contrôle, on peut observer la déformation de la gaine en PVC bleue, due à une monté en température excessive probable des câbles préalable au contrôle. Après le contrôle, le remplacement des conducteurs existants par des câbles de bonne section a été réalisé, annulant par conséquence tout risque d’incendie à ce niveau.

...A court terme, les installations photovoltaïques ne faisant pas l’objet d’un rapport de contrôle Q19 émanant d’une thermographie infrarouge, tel que préconisé par les compagnies d’assurance, ne pourront plus être couvertes par les contrats en cours ! La société Electro Concept Energie, certifiée, est habilitée à réaliser les contrôles thermographiques dans le cadre officiel de la mission Q19 (document APSAD D19), ainsi qu’à en délivrer le rapport et le certificat faisant foi auprès des assurances. Dans le cadre de la mise en service d’une nouvelle installation, Electro Concept Energie réalise systématiquement un contrôle thermographique visant à déceler au 1er jour de fonctionnement, un éventuel début de point chaud, appelé aussi point « résistif ».

VI. Conclusion

D’apparence, une installation photovoltaïque ne nécessite que très peu d’attention au quotidien... un avantage qui peut rapidement entraîner une non-attention totale à la longue, et donc se transformer en risque potentiel pour l’ensemble des équipements se trouvant à son voisinage direct ou indirect... L’origine électrique est la 1ère cause d’un départ d’incendie (plus de 30%) et les conséquences sont très souvent lourdes pour ne pas dire désastreuses. C’est pourquoi, il est indispensable de prendre conscience qu’un suivi préventif et technique régulier, est le seul moyen de garantir au mieux la longévité d’une installation photovoltaïque dans le temps...

La thermographie en vidéo :